Dermopigmentation

Dermopigmentation vs microblading : quelle solution choisir pour mes sourcils ?

Vous rêvez de sourcils parfaits et de regard intensifié ? Vos sourcils sont trop clairsemés ? Deux solutions s’offrent à vous : la dermopigmentation et le microblading. Découvrez les essentiels à retenir pour choisir la technique adaptée avant de vous lancer.

Qu’est-ce que la dermopigmentation ?

Le maquillage par dermopigmentation sourcils est réalisé avec un outil appelé dermographe. Il ressemble à un gros stylo et est spécialement conçu pour injecter des pigments biorésorbables dans le derme grâce à des aiguilles extrêmement fines. Le but est d’imiter les poils afin d’obtenir un résultat réaliste et naturel.

Cette technique inspirée du tatouage artistique modifie la couleur d’une zone spécifique, en l’occurrence l’arcade sourcilière. Elle s’utilise à des fins correctrices (camoufler une cicatrice par exemple) ou purement esthétiques (épaissir un sourcil trop fin).

La dermopigmentation des sourcils s’effectue en 2 séances :

  1. La pigmentation des sourcils ;
  2. La retouche après 3 ou 4 semaines pour corriger le maquillage ou pigmenter à nouveau les zones dont la couleur s’est estompée.

Qu’est-ce que le microblading ?

Le microblading est une technique de tatouage semi-permanent similaire à la dermopigmentation, mais réalisée avec un équipement moins sophistiqué composé d’un stylet. Là encore, des pigments biorésorbables sont injectés dans la peau.

L’objectif du microblading est d’imiter de vrais poils. Les pigments naturels sont injectés moins profondément. La peau est griffée superficiellement avec une petite lame équipée de micro-aiguilles pour créer l’illusion de poils fins et de sourcils plus fournis. Entre 4 et 8 semaines après la première séance, une retouche est nécessaire pour fixer les pigments.

Quelles différences entre ces deux techniques ?

Les différences résident dans leur durée et leur champ d’application.

Pour sa part, le maquillage permanent des sourcils par dermopigmentation est plus durable. La coloration tient entre 2 et 5 ans. De plus, la dermopigmentation ne sert pas uniquement à redessiner les sourcils. Elle s’applique également aux contours des yeux (eye-liner), aux lèvres ou encore aux aréoles mammaires.

Quant au microblading, il dure 6 mois à 2 ans selon le pigment utilisé, le type de peau et l’entretien. Cette technique permet uniquement de maquiller les sourcils.

Quelle technique est la moins douloureuse ?

Que vous optiez pour la dermopigmentation ou le microblading, la douleur ressentie lors des séances est relativement minime par rapport à celle subie lors d’un véritable tatouage. Toutefois, l’intensité varie sensiblement d’une personne à l’autre. Certains ressentent un léger picotement plus désagréable que douloureux. D’autres ont l’impression de se faire épiler les sourcils. Si vous êtes assez sensible, le praticien applique une crème anesthésiante sur les zones à couvrir avant débuter la séance.

Quel maquillage (semi-)permanent est fait pour moi ?

Le choix dépend de plusieurs critères comme :

  • Les attentes et les préférences du patient ;
  • La présence d’un ancien maquillage permanent ;
  • Le caractère clairsemé ou dense des sourcils ;
  • La couleur des sourcils et des cheveux…

Le microblading est par exemple conseillé pour structurer des sourcils clairsemés ou corriger les asymétries. En revanche, la dermopigmentation est faite pour vous si vous désirez allonger vos sourcils, les étoffer ou les rehausser pour un effet lifting.

Bon à savoir : il est tout à fait possible de mixer le microblading et la dermopigmentation. Le premier est alors choisi pour réaliser le poil à poil, tandis que la seconde apporte l’effet d’ombrage qui redonne du relief aux sourcils.

Author: Damien